© Julia Gat

Première mondiale le 30 juin 2017 au Festival Montpellier Danse

WORKS (2017) 75’ est une pièce qui célèbre les danseurs. Leur singularité, virtuosité, engagement, courage, responsabilité et humanité. Un groupe de 10 danseurs, tous collaborateurs de longue date, partageant des années d’une collaboration artistique commune ainsi qu’une connaissance intime du processus créatif de Gat, emplissent la scène d’une succession frénétique de fragments chorégraphiques évoluant à travers diverses constellations, formats, environnements musicaux et directions chorégraphiques.

WORKS constitue, à bien des égards, une réaction à cette époque en changement et à l’évolution constante de la façon dont la danse et l’art en général est produit. C’est une tentative de remise en question des anciennes frontières et hiérarchies, pour favoriser une nouvelle redistribution des responsabilités et des ressources artistiques.

 

Emanuel Gat semble chorégraphier le moindre muscle, la moindre terminaison nerveuse de l’interprète. Sa danse est frémissante : ils se touchent, se frôlent, se protègent. A deux pour la vie. Et pour la danse. Sommet encore que ce pas de deux intitulé Genevieve et Karolina. Frissons garantis. […] L’apport de musiciens live dans la seconde partie […] est heureux. Il y a du souffle, des cuivres, de l’air. WORKS est une oeuvre de recherche. Fidèle à ses convictions Emanuel Gat reste ce chorégraphe engagé qui met en scène une utopie de corps dansants.

SceneWeb.fr - Philippe Noisette

 

Le dialogue fait naître au sein du groupe des sous-groupes qui émergent et se fondent. La gestuelle fait feu des moindres détails, doigts qui pointent ou font les cornes. […] Elle suit ou contrarie les directions prises par les danseurs qui forment des flux, les effacent, s’y dissolvent, inventent, surgissent. Le jeu de la conversation menée par [des] danseurs brillantissimes et complètement investis multiplie les formes inattendues, conjugue les sentiments les plus divers et laisse le spectateur bouché bée. Comme s’il voyait naître et s’effacer sous ses yeux, dans un jaillissement joyeux et foisonnant, le sel de la vie même.

Le Figaro - Ariane Bavelier

 

Que les danseurs se regardent dans les yeux sur le plateau – une évidence qui n’est pas toujours au rendez-vous dans le contexte artificiel du spectacle – est aussi l’une des forces de WORKS, du chorégraphe israélien Emanuel Gat, présenté le 2 juillet, à l’Agora. Les […] interprètes de cette production […] sont toujours au contact. Ils transforment une partition savante en un jeu magique qui préfère la fragilité de l’instant à la perfection technique.

Le flux gestuel de Gat n’est pas sans rappeler le « flow » des rappeurs dont la langue se module dans des variations sans cesse reconduites. Une jubilation du mouvement auréole chacun des interprètes qui font corps avec tous. Régulièrement, les danseurs lâchent des chiffres et des mots qui entraînent un changement de cap. Sur du Bach ou un quatuor de tubas, une danse en direct, excitante et belle, qui prend le temps de souffler et de sourire.

Le Monde - Rosita Boisseau

 
 

Articles Presse

 

Crédits

Chorégraphie, lumières : Emanuel Gat
Musique : Awir Leon, Chick-P, Emanuel Gat, Nina Simone, The Chordettes, The Righteous Brothers
Costumes : Thomas Bradley, Emanuel Gat
Créé en collaboration et interprété par : Thomas Bradley, Robert Bridger, Péter Juhász, Michael Löhr, Emma Mouton, Eddie Oroyan, Genevieve Osborne, Karolina Szymura, Milena Twiehaus, Sara Wilhelmsson


Production : Emanuel Gat Dance
Coproduction : Festival Montpellier Danse, Scène Nationale d’Albi
Coproduction Milena & Michael : Maison de la Danse de Lyon
Avec le soutien du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et de la Région Sud - Provence-Alpes-Côte d’Azur. Emanuel Gat Dance bénéficie du soutien de : la ville d’Istres, le Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur au titre de compagnie conventionnée.
Créée à l’Agora - cité internationale de la danse et la Maison de la danse d’Istres.